Collège et Lycée privés Hautefeuille

HAUTEFEUILLE

Collège - Lycée privés

pour garçons

Valeur et importance des écoles de garçons

Vous êtes ici : Accueil > Pédagogie > Réflexion > Valeur et importance des écoles de garçons

JPEG - 62.4 ko

Les garçons sont fantastiques, dynamiques, énergiques, gentils, tendres et intelligents. Nous devons les comprendre et créer un milieu qui permet à nos garçons de développer leur potentiel et de combler leurs lacunes. Plusieurs milieux sont à même d’atteindre ces objectifs, mais aucun ne réussit mieux à le faire qu’une école pour garçons seulement.

Néanmoins, il nous faut comprendre la réalité : les garçons et les filles agissent différemment et ils apprennent différemment. Les données à cet égard sont irréfutables. Parmi les enfants qui prennent du Ritalin, 80% sont des garçons, 60% des étudiants de première année sont des filles et ces chiffres ne font que croître. La majeure partie des enfants ayant un diagnostic de troubles d’apprentissage sont des garçons, et 80% des décrocheurs au secondaire sont aussi des garçons.

Dans 35 pays industrialisés, y compris au Canada, les filles obtiennent de meilleures notes que les garçons. Ces statistiques peuvent être inquiétantes pour les parents. Un article publié dans le magazine Newsweek et intitulé “ The Trouble With Boys ” signale que l’écart grandissant de rendement a des répercussions profondes sur l’économie, la société, les familles, et la démocratie. La Gates Foundation donne une grande priorité aux garçons. Et, comme Phyllis Diller l’a déjà indiqué, “ Nous consacrons les douze premiers mois de la vie de nos garçons à leur apprendre à marcher et à parler, puis les douze années suivantes à leur dire de s’asseoir et de se taire. ”

Les arguments en faveur d’une éducation pour garçons seulement, axée sur les meilleures pratiques pour eux, pourrait constituer l’investissement le plus important que vous puissiez faire dans l’éducation de votre fils. Personne ne dit que l’éducation différenciée selon le sexe est supérieure à l’éducation mixte - plusieurs garçons s’épanouissent dans un tel milieu. Mais il appert que l’éducation pour garçons seulement est meilleure pour les garçons. Des recherches novatrices sur le cerveau ont démontré des différences physiques entre les cerveaux des garçons et ceux des filles.

Les garçons utilisent plus leur cerveau pour les fonctions spatiales mécaniques, ce qui revient à dire qu’un garçon actif est capable d’utiliser une plus grande partie de son cerveau pour apprendre. Les garçons ont un cerveau à la fois dynamique, brouillon, désorganisé et brillant, et ces dispositions sont innées, et non pas acquises, comme on le croyait auparavant. Les garçons frappent leur casier, font des ballons de papier qu’ils lancent au panier et, oui, ils se donnent des coups pour le simple plaisir. Taper du pied, claquer de la langue et faire l’imbécile font monter la pression (celle des enseignants également !), mais on croit que cela permet au cerveau de mieux absorber. Ce comportement normal des garçons est souvent étiqueté comme dérangeant ou perturbateur dans une classe mixte où les filles (pas toutes, bien entendu) se concentrent, sont tranquillement assises et obtiennent des A comme notes. Quant aux garçons, ils ont accaparé le marché des D et des F. Dans les grandes salles de classe, les enseignants valorisent les enfants qui s’assoient tranquillement et attendent leur tour pour parler—un comportement inhérent aux filles— lequel tend à devenir la règle d’or, selon Michael Thompson, Ph. D., psychologue pour enfants et coauteur du livre Raising Cain ; Protecting the Emotional Life of Boys.

Dans un milieu différencié, les garçons ne sont pas comparés aux filles, ce qui les aide à maintenir leur estime de soi. On sait maintenant que le cortex préfrontal, cette partie du cerveau qui module l’inhibition, facilite l’intuition et la résolution de problèmes, et qui permet d’avoir un sens moral, est activé par l’expérience. Autrement dit, les garçons ont besoin d’apprendre comment accéder à leurs sentiments et à leurs émotions, alors que la configuration des salles de classe dans une école mixte convient mieux au neurodéveloppement des filles. La capacité à lire des garçons, par exemple, tient simplement au développement normal plus lent de leur cerveau, mais quand on la compare à celle des filles, cette capacité est souvent négativement étiquetée comme “ retardée ”. L’aptitude à communiquer peut poser un problème au sein de l’école mixte. La vie est mixte ; il devrait donc en être de même de l’éducation. Certains disent que séparer les garçons des filles ne fait que renforcer les stéréotypes. Certes, les compétences mixtes sont essentielles pour réussir sa vie d’adulte sur les plans social et affectif. Les écoles pour garçons ont noué des partenariats avec des écoles pour filles, plus particulièrement dans les domaines du travail communautaire et des arts, assurant ainsi une collaboration nécessaire. Plusieurs écoles pour garçons ont également fait de l’égalité hommes-femmes un but légitime, et la présence d’un important pourcentage de femmes habiles et talentueuses, enseignant dans des écoles pour garçons, rend l’atteinte de ce but réaliste.

Sans la présence des filles, les garçons apprennent à créer des liens entre eux à leur manière. Ils apprennent à devenir des amis et à valoriser l’amitié, et ils comprennent qu’ils devront consacrer beaucoup d’efforts pour créer des amitiés durables. Ils cultivent leur empathie personnelle. Les garçons qui fréquentent une école qui leur est réservée tendent à garder les amis qu’ils y sont faits, pour le reste de leur vie. Ils peuvent aussi participer à des programmes éducatifs tels que la chorale, les beaux-arts et le théâtre (cruciaux dans un milieu différencié) sans crainte de paraître ridicules aux yeux du sexe opposé.

L’idée n’est pas de dire qu’un type d’école est supérieur à l’autre. Ce ne sera jamais le cas. Par contre, il sera toujours question d’enseignants remarquables, de leadership, d’établir des liens, de forger la trempe des garçons, et de leur offrir des moyens créateurs et stimulants de réussir, dans un milieu scolaire bienveillant et positif. ■

Hal Hannaford, directeur de Selwyn House School, Canada

Référence de l’article

Aider Hautefeuille

Par mon don, je contribue à promouvoir une éducation de qualité pour mes fils.

Inscriptions

Toutes les indications pour l'inscription de votre fils.

Autres informations

  • Ecole directe

    Prenez connaissance des notes et résultats de votre fils.

  • Calendrier

    Toutes les dates utiles du collège et du lycée.

  • Restons en contact !

    Par les réseaux sociaux

    FacebookGoogle +

    En vous abonnant à notre newsletter

Quelques Amis de Hautefeuille