Collège et Lycée privés Hautefeuille

HAUTEFEUILLE

Collège - Lycée privés

pour garçons

Persévérance (5e)

Vous êtes ici : Accueil > Pédagogie > Méthodes et vertus > Persévérance (5e)

A. La vertu des hommes forts, vrais, cohérents

Beaucoup de choses naissent ; peu durent vraiment jusqu’à leur terme. Par exemple, combien de journaux ne vont pas au-delà du numéro 1 ? Et encore, s’ils y arrivent ! On se réunit, on discute, on met longtemps à se mettre d’accord, et il faut trouver l’argent… Il y a quelques années, sont apparues des « start-up », de petites entreprises nouvelles. Maintenant, beaucoup sont liquidées.
Mais un homme fort, quand il commence quelque chose, on sait qu’il le mènera à terme. Un chef d’entreprise, en France, c’est quelqu’un qui a réussi à surmonter des obstacles très nombreux.

B. Jésus aime beaucoup la persévérance et la fidélité

« Celui qui persévérera jusqu’au bout, celui-là sera sauvé » (Mt 10, 22). Si on commence quelque chose et qu’on ne peut le finir, on s’expose au ridicule, aux moqueries. Jésus parle, dans l’Évangile, de cet homme qui a commencé à bâtir une tour, et qui n’a plus l’argent pour la terminer ; ou de ce roi qui, avant de partir en guerre, vérifie s’il a les moyens de la mener. Lui-même avait une mission à réaliser : annoncer la Bonne Nouvelle, et racheter l’humanité par son sang. Et Il est allé jusqu’au bout, sans épargner les efforts. Au Jardin des Oliviers, Il a ressenti un trouble, car Il est Homme, et un homme peut connaître l’inquiétude ou l’angoisse. Et finalement, il a dit à son Père : « Que ce ne soit pas ma volonté qui se fasse, mais la tienne ! » (Lc 22, 42) (non pas sa volonté en tant qu’Homme, mais celle de Dieu). Une très belle prière que nous pouvons utiliser quand nous sommes fatigués.

C. Elle porte des fruits

« Les guerres sont gagnées par les soldats fatigués, avec les encouragements de leurs chefs, » disait le Maréchal Foch. Une guerre se gagne à la dernière bataille, et la date de la dernière bataille n’est pas programmée dans un ordinateur : c’est le moment où les soldats sont tellement épuisés qu’ils n’ont pas envie de reprendre le combat ; quand les pays sont à bout de ressources. Et le soldat fatigué a l’expérience de la guerre, il sait ce qu’il doit faire pour gagner.
Dans l’agriculture, il ne suffit pas de planter. On arrose, on sarcle, on bêche. Mais les fruits viennent.
Quand on réalise une maquette, il faut du temps et de la patience pour bien la terminer.
Dans la vie scolaire, on a de la chance : on connaît la date de la dernière bataille, c’est celle des dernières compositions, du dernier conseil de classe. C’est pourquoi le coefficient des compositions est plus fort : la récompense de la persévérance.

D. Elle apporte la joie

Quand on a utilisé une partie de son temps de vie pour une chose qui coûtait, mais qui en valait la peine, on éprouve une joie profonde. Cette joie n’est pas le simple contentement de celui qui a obtenu son petit caprice : elle est la prolongation de l’action, c’est la joie du travail accompli.
Dans la vie, il y a de nombreuses sortes de durées. La durée d’un DST n’est pas celle d’un trimestre ou d’une année, ou d’une scolarité tout entière : on vise le bac, ou les études supérieures, ou une profession précise. Mais il y a aussi des durées qui vont jusqu’au bout de la vie : les grandes options comme le mariage, ou les choix de vie en rapport avec la profession, ou la vocation. Ces grands engagements-là, pour les réussir, il faut avoir réussi, quand on est jeune, les petits engagements qui durent quelques heures, quelques jours ou quelques mois. Toujours, en bas de l’œuvre d’art, il faut apposer la signature.
Et le jour de notre mort, au dernier instant, notre persévérance dans la foi chrétienne n’est pas assurée : cette dernière grâce, couronnement de toutes les autres, est un pur cadeau gratuit de Dieu. Et derrière, quelle éternité de joie !

E. Une petite résolution

Poursuivre notre année comme une course : avec une accélération lors des derniers tours. Il faut courir, dit St Paul, mais comme celui qui veut remporter le prix. Le sprint est la condition. Et à la fin de l’année, à Hautefeuille, il y a une distribution des prix, avec trois prix d’excellence par classe, et un prix des trois meilleurs dans chaque matière. Il n’est pas interdit de se motiver en pensant à cette récompense.

Documents joints

  • 06juin5perseverance1-2.docx - 257.3 ko

Aider Hautefeuille

Par mon don, je contribue à promouvoir une éducation de qualité pour mes fils.

Inscriptions

Toutes les indications pour l'inscription de votre fils.

Autres informations

  • Ecole directe

    Prenez connaissance des notes et résultats de votre fils.

  • Calendrier

    Toutes les dates utiles du collège et du lycée.

  • Restons en contact !

    Par les réseaux sociaux

    FacebookGoogle +

    En vous abonnant à notre newsletter

Quelques Amis de Hautefeuille