Collège et Lycée privés Hautefeuille

HAUTEFEUILLE

Collège - Lycée privés

pour garçons

Patience

Vous êtes ici : Accueil > Pédagogie > Méthodes et vertus > Patience

— Consacrer à l’étude tout le temps nécessaire
— Couronner son édifice avec un pinacle ciselé

Ces jours qui te semblent vides
Et perdus pour l’univers
Ont des racines avides
Qui travaillent les déserts. (...)

Patience, patience,
Patience dans l’azur !
Chaque atome de silence
Est la chance d’un fruit mûr !

Paul VALERY, Palme

A. La vertu des forts

• La vertu de patience est un aspect de la force d’âme, consistant à supporter avec sérénité tous les désagréments.
• Etre patient, c’est surtout supporter un mal pour en éviter un plus grand.
• La patience s’oppose à deux vices : l’impatience et l’insensibilité ou dureté de cœur.

B. Une vertu mal acceptée

• Le monde actuel attend du rendement, des fruits immédiats ; or les choses importantes, pour mûrir, ont besoin de temps, selon leur nature.
• « Tout vient à point à qui sait attendre » : le temps permet au fruit de mûrir, mais aussi à l’âme d’atteindre sa pleine maturité.
• Les vertus sont constamment en état de perfectionnement dans l’homme.
• Dans la société, les progrès sont également lents : la démocratie est le fruit d’un cheminement.
• Le bonheur ne comporte pas seulement le plaisir mais également la douleur. Il faut beaucoup de patience pour chercher et lutter en vue d’atteindre progressivement le bonheur.

C. Découvrir la patience

• Observer la nature : un fruit qui mûrit, une graine qui pousse, une chrysalide qui devient papillon… Tout cela prend du temps.
• Certaine activités impliquent la patience : la pêche à la ligne, la chasse à l’affût, l’alpinisme, la randonnée.
• Il faut du temps pour devenir habile ou expert : le modélisme, les collections, l’apprentissage d’un instrument et celui de tout sport le montrent.
• La vie de famille exige elle aussi beaucoup de patience : savoir s’adapter aux désirs et aux besoins des autres, attendre que tel ou tel soit prêt…

D. Aimer la patience

• Es-tu conscient que la satisfaction d’une requête dépend souvent du moment où on la fait ?
• L’impatience peut facilement mener à l’insensibilité, l’égocentrisme, etc.
• La patience aide à développer la sérénité et la sensibilité. Si tu apprends à maîtriser tes passions et agir au bon moment, tu vivras plus heureux à long terme. Si tu es patient avec toi-même, tu apprendras à l’être avec les autres.
• Lorsque tu apprends quelque chose, est-ce que tu te sens frustré si ce n’est pas facile pour toi ? La patience est un bon moyen pour fortifier d’autres vertus.
• Celui qui achète « sur un coup de tête » est souvent déçu : savoir attendre permet de comparer les prix, et surtout de savoir ce que l’on désire vraiment.

E. Exercer utilement la patience

1) Dans un devoir
• Chaque devoir impose une mise en œuvre lente et progressive, phrase après phrase ; en particulier pour les dissertations. Savoir se relire, revenir sur des tournures peu satisfaisantes, affiner le style.
• Un devoir n’est pas une course contre la montre, même s’il est bon de travailler avec sa montre : au début, un temps « sans rien écrire » est nécessaire pour viser juste : « Hâte-toi lentement ».
• Couronner son édifice avec un pinacle ciselé : une belle conclusion demande du temps. Mais elle sera lue avec attention… et peut être décisive !
2) Dans les voyages
• Si l’on est seul : apprendre à regarder le paysage. Laisser défiler en soi les architectures, les forêts et les plaines ; en avion, contempler les reliefs et les nuages.
• Avec d’autres : un voyage permet de parler, de mieux se connaître ; une partie de cartes, un jeu de société peuvent permettre de bonnes conversations.
• Être face à soi : le voyage permet de lire, de se recueillir, parfois même simplement de dormir.
3) Dans la famille
• Certaines personnes de notre famille peuvent nous irriter : le prévoir et éviter de susciter les occasions.
• Face à une situation désagréable, apprendre à retenir son énervement.
4) Dans la vie affective
• La première étincelle n’est généralement pas l’amour définitif. Savoir se taire, ne pas se déclarer, c’est donner au « grand amour » futur la vigueur et la virginité d’un « premier amour ».

Word - 227 ko

Aider Hautefeuille

Par mon don, je contribue à promouvoir une éducation de qualité pour mes fils.

Inscriptions 2018-2019

Toutes les informations pour les

Autres informations

  • Ecole directe

    Prenez connaissance des notes et résultats de votre fils.

  • Calendrier

    Toutes les dates utiles du collège et du lycée.

  • Restons en contact !

    Par les réseaux sociaux

    FacebookGoogle +

    En vous abonnant à notre newsletter