Collège et Lycée privés Hautefeuille

HAUTEFEUILLE

Collège - Lycée privés

pour garçons

L’apport pédagogique du lycée

Vous êtes ici : Accueil > Pédagogie > Réflexion > L’apport pédagogique du lycée

Entretien sur le lycée avec Jean-Baptiste Noé

Quelle est la spécificité du lycée Hautefeuille ?

Celle-ci tient d’abord à l’esprit qui nous anime et aux raisons pour lesquelles nous avons, avec l’aide des parents, créé le lycée. Il s’agit de proposer un établissement qui soit un lieu d’instruction et d’apprentissage pour l’élève, tout en garantissant une forte collaboration entre les professeurs et les élèves. En semaine, les lycéens passent plus de temps au lycée qu’à leur domicile. Il est donc primordial qu’ils s’y sentent bien, qu’ils y évoluent dans une atmosphère sereine et éloignée des pollutions intellectuelles. Faire grandir l’élève et non pas le casser, concilier exigence académique et humanisme, voilà une ambition difficile mais exaltante.

Qu’est-ce que le « Cercle Hautefeuille » et pourquoi l’avoir créé ?

L’idée du « Cercle Hautefeuille » nous est venue en réfléchissant sur les besoins et les envies des lycéens. Débattre, argumenter, défendre des idées, ce sont des choses qu’ils aiment faire, or c’est difficile de l’organiser en cours. Voilà pourquoi nous avons souhaité qu’un temps soit dédié à cela : apprendre à parler, savoir maîtriser l’oral, savoir rédiger une argumentation écrite. De plus, le cercle est couplé à des conférences faites par des spécialistes sur des sujets variés : art, géopolitique, finance, science. D’autre part il est important que les lycéens acquièrent une solide culture générale, et le cercle les aide à cela.

Que doit apporter un lycée ?

Entre 15 et 18 ans les jeunes sont soumis à une fragmentation : ils s’interrogent sur leur avenir, ils passent du stade d’enfant à celui d’adulte, ils subissent plus ou moins bien les influences de l’esprit du temps. Le lycée doit les aider à retrouver cette unité perdue, à faire d’eux des hommes solides alors même que nous sommes dans une société liquide. C’est pourquoi il est crucial que les cours reposent sur des fondamentaux éprouvés, nous devons les organiser en fonction de méthodes pédagogiques qui réussissent. Ce qu’ils font au lycée, cette universalité disciplinaire, ils ne l’auront plus jamais par la suite. Peu importe la section qu’ils choisissent, cela a finalement peu d’impact sur les études supérieures, ce qui compte c’est qu’ils puissent nourrir leur esprit aux sources de différentes matières : lettres, philosophie, sciences, car ces trois années de lycée sont les dernières où cela est possible.

Dans votre projet pédagogique, vous parlez de la liberté. En quoi consiste-t-elle ?

Nous avons de la chance à Hautefeuille car il y règne une grande liberté : liberté pédagogique et liberté intellectuelle. Les élèves ne s’en rendent pas compte car ils ne connaissent pas les autres établissements, mais dans les cours tous les sujets humains et moraux peuvent être abordés, analysés et discutés. Nous voulons faire des hommes libres, c’est-à-dire des hommes responsables, et pour être responsable il faut être cultivé et il faut aussi être ouvert sur les enjeux du monde.

La liberté est aussi liée à la beauté des lieux. Les élèves y sont très sensibles, et ils ont raison. Les classes doivent êtres belles, tout comme les couloirs. La décoration, le choix des couleurs des murs, la présence de tableaux et de livres dans les classes sont des éléments primordiaux. Comment peut-on avoir envie d’apprendre dans un endroit qui est laid ? Cela nécessite un grand effort, notamment d’entretien et de soin, mais c’est nécessaire.

En quoi consistent les cours de religion au lycée ?

Ces cours s’inscrivent dans la formation universaliste des lycéens. Ils sont divisés en deux branches : une branche histoire de l’Eglise et une branche formation spirituelle. Dans l’histoire de l’Eglise nous étudions les grandes figures, les grands événements, les courants artistiques et intellectuels. La formation spirituelle est axée sur la philosophie, la théologie et la liturgie. Cela peut peut-être effrayer un élève de 3e, mais en réalité les lycéens aiment beaucoup ces cours, et ils se rendent compte de l’aspect concret qu’ils peuvent en tirer dans leur vie quotidienne.

Que pouvez-vous dire à un collégien qui s’interroge sur la pertinence de venir au lycée à Hautefeuille ?

S’il a été heureux au collège à Hautefeuille il le sera aussi au lycée, et c’est ce qui est le plus important. Penser aux études supérieures est une bonne chose, mais il n’est pas non plus nécessaire de s’y focaliser dès la 3e, ou de se mettre une pression inutile. Il est crucial de bien réussir le lycée, et l’ambiance humaine et morale est fondamentale pour cette réussite. Ce sont trois années merveilleuses que l’on ne doit pas gâcher. Ces années forgent des caractères, ou les détruisent. Il ne faut pas négliger l’importance de la camaraderie et de la confiance mutuelle entre professeurs et élèves.

Que les élèves fassent aussi confiance à leurs parents, et à leurs professeurs, même si c’est peut-être difficile à leur âge ! Ils savent ce qui est bon pour eux, ils ont une expérience qu’ils n’ont pas. Ils ne regretteront pas la confiance qu’ils leur portent.

Enfin, il faut qu’ils adhèrent au projet pédagogique. Et il faut aussi qu’ils soient prêts à s’investir. Nous ne voulons pas des consommateurs de lycée, nous voulons des acteurs du lycée.
Après les « années collège », les « années lycée » sont très différentes. Parents comme élèves savent pouvoir compter sur l’engagement total des professeurs de Hautefeuille.

Aider Hautefeuille

Par mon don, je contribue à promouvoir une éducation de qualité pour mes fils.

Inscriptions

Toutes les indications pour l'inscription de votre fils.

Autres informations

  • Ecole directe

    Prenez connaissance des notes et résultats de votre fils.

  • Calendrier

    Toutes les dates utiles du collège et du lycée.

  • Restons en contact !

    Par les réseaux sociaux

    FacebookGoogle +

    En vous abonnant à notre newsletter

Quelques Amis de Hautefeuille