Collège et Lycée privés Hautefeuille

HAUTEFEUILLE

Collège - Lycée privés

pour garçons

Interview de M. Litaise, directeur pour le Lycée, par Hortense Boüault

Vous êtes ici : Accueil > Pédagogie > Les professeurs > Interview de M. Litaise, directeur pour le Lycée, par Hortense (...)

JPEG - 4.6 ko
Dominique LITAISE

Le projet éducatif d’Hautefeuille semble avoir été le vôtre :
Viser l’excellence académique (vous sortez de Polytechnique).
S’ouvrir au monde et aux autres (parcours professionnel étendu à des domaines très variés).
Est-ce pour « adhérer » au 3ème pilier, donner du sens à sa vie, que vous vous êtes tourné vers l’enseignement ?

Je me suis toujours intéressé à l’enseignement, mais mes études m’ont conduit à être ingénieur.
J’aime le contact avec les jeunes, participer à leur formation, les faire bénéficier d’un savoir-faire… J’ai été amené à donner des cours dans le privé ou dans la fonction publique à plusieurs reprises dans ma carrière.
Pensionné de la Défense, à moins de 60 ans, je voulais continuer à former des jeunes, ce n’est pas toujours de tout repos, mais c’est intéressant et vivifiant !

Que comptez-vous apporter à Hautefeuille en tant que directeur ?

Il y a déjà de solides valeurs au lycée, j’espère apporter ma contribution par ma capacité d’organisation, dans le management des élèves, la discipline...
Etant scientifique de formation, je porte un intérêt particulier à cet aspect, sans le privilégier, car il est important de promouvoir également les humanités.

Après quelques mois passés à la tête du lycée, pouvez-vous nous dire à quoi est dû le succès de Hautefeuille ?

Sa force est un bon vivier de départ. Les valeurs sont acquises, mais il faut toujours pousser les élèves à travailler plus.
Je tiens bon sur la discipline : les élèves ont envie de prendre leur indépendance, mais apprécient en même temps que le cadre soit bien en place.
Le recrutement est aussi important, c’est évident.

Alors Hautefeuille est-elle une école élitiste ?

Pas élitiste, mais d’excellence ! On demande un niveau minimal de départ et le corps enseignant est d’un bon niveau. Cela fait un total au-dessus de la moyenne !

Mais l’excellence est-elle accessible à tous ?

Avec des capacités minimales, si l’on se donne à fond, l’excellence est accessible. Tous ne seront pas prix Nobel. Il faut viser le plus haut possible. On n’est pas excellent partout bien sûr ; mais dans sa filière, on peut faire une très belle carrière, que ce soit en sortant de S ou de ES, si on est bon dans une des matières principales.

Y a-t-il des points à améliorer ?

Je vois surtout des conditions d’accueil à améliorer suivant les capacités d’évolution d’Hautefeuille : les conditions de restauration (les 10 micro-ondes mis à disposition des élèves ont des limites), peut-être créer un vestiaire ou des casiers personnels pour laisser des affaires. Les locaux sont vastes, et en termes d’espace, les possibilités de développement sont très bonnes.
Notons que l’établissement est très bien installé. Les élèves bénéficient d’un cadre idéal pour bien travailler. Il faut qu’ils en prennent soin et apportent leur contribution à son entretien.

Avez-vous des projets pour le lycée ?

Passer sous contrat avec l’Etat ! Nous avons une réponse de principe favorable de la part du rectorat. Je souhaite vraiment que le fonctionnement soit le plus possible comme celui d’un lycée public avec « école directe », les leçons, les exercices, etc. mis en ligne… Nous devons tendre vers le fonctionnement d’un établissement public pour faciliter l’acceptation de notre dossier en cas de contrôle.

Avez-vous l’intention de faire la « promotion » d’Hautefeuille auprès des prépas et grandes écoles ?

Ce travail revient surtout à Monsieur Sauleau qui s’occupe de la promotion et des prises de contact avec l’extérieur.
La première promotion est encore récente. Mais c’est très positif : les élèves ont intégré des écoles, des prépas scientifiques et autres, des cursus universitaires. Nous suivons leur évolution dans la formation où ils sont : comment se situent-ils par rapport aux autres ? Ce sera l’étape suivante.

Qu’est-ce qui vous a amené à Hautefeuille ?

J’ai un fils, qui a été à Hautefeuille pendant plusieurs années, ainsi qu’au club Fennecs. Il a fait partie de la première promotion de bacheliers. J’avais donc des relations avec l’Opus Dei et les enseignants, c’est comme cela que je suis arrivé ici.

Quels sont vos loisirs, vos centres d’intérêt ?

Au fil des années et de mes aptitudes physiques, j’ai fait du basket et du tennis de table en compétition. Mais les compétitions n’ont qu’un temps ! Je joue au bridge, aux cartes. Pour garder une bonne condition physique, je fais de la marche nordique.
Je m’intéresse aussi à l’œnologie. J’aime les énigmes et les problèmes de maths. Sur certains sites, les difficultés sont importantes !

En comparant vos différents métiers, diriez-vous qu’il est plus difficile de se soucier de la formation de 75 jeunes hommes, ou de manager 700 personnes ?

Ce n’est pas pareil ! Une fonction est un bon entraînement pour l’autre, et inversement. Il y a des analogies, des parallèles à faire…

Mais on ne peut pas licencier les élèves, et il faut faire avec les parents, ce qui n’est pas forcément simple !

Est-ce qu’il faut négocier, comme avec des salariés, ou trancher avec les élèves ? En tout cas, ici, il n’y a pas d’esprit syndicaliste ! Le maître mot, c’est collaborer.

Aider Hautefeuille

Par mon don, je contribue à promouvoir une éducation de qualité pour mes fils.

Inscriptions

Toutes les indications pour l'inscription de votre fils.

Autres informations

  • Ecole directe

    Prenez connaissance des notes et résultats de votre fils.

  • Calendrier

    Toutes les dates utiles du collège et du lycée.

  • Restons en contact !

    Par les réseaux sociaux

    FacebookGoogle +

    En vous abonnant à notre newsletter

Quelques Amis de Hautefeuille