Collège et Lycée privés Hautefeuille

HAUTEFEUILLE

Collège - Lycée privés

pour garçons

Filiation divine

Vous êtes ici : Accueil > Pédagogie > Formation chrétienne > Filiation divine

Frères,
lorsque les temps furent accomplis, Dieu a envoyé son Fils ; Il est né d’une femme,
il a été sujet de la loi de Moïse
pour racheter ceux qui étaient sujets de la Loi et pour faire de nous des fils. Et voici la preuve que vous êtes des fils : envoyé de Dieu, l’Esprit de son Fils est dans nos cœurs, et il crie vers le Père en l’appelant « Abba ! »
Ainsi tu n’es plus esclave, mais fils, et comme fils, tu es héritier par la grâce de Dieu. (Ga 4)

A. Qu’est-ce que c’est ?

• Nous, les baptisés, sommes fils de Dieu « dans le Christ » : le Christ, Fils Unique de Dieu par nature, s’est fait homme pour nous racheter et « nous conférer l’adoption filiale » (Ga 4, 4-5).
• « … Un esprit de fils adoptifs qui nous fait nous écrier : Abba ! Père ! » (Rm 8, 15)
• Cette filiation est réelle : « appelés enfants de Dieu, car nous le sommes » (1 Jn 3, 1).
• Cet esprit éveille en nous une sainte fierté : « Je me suis surpris, dans la rue, la tête haute et plein d’orgueil… Fils de Dieu ! » (Chemin, 274)

B. Vie spirituelle

• La filiation divine, conséquence du baptême, est le fondement de la vie spirituelle du chrétien. « Un fils de Dieu n’a peur ni de la vie, ni de la mort, parce que la filiation divine est le fondement de sa vie spirituelle » (Forge, 987).
• Elle est identification au Christ : « Fils, et donc héritiers ; héritiers de Dieu, et cohéritiers du Christ, puisque nous souffrons avec lui pour être aussi glorifiés avec lui » (Rm 8, 17).
• Elle est l’œuvre de l’Esprit Saint : « En effet, tous ceux qu’anime l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu » (Rm 8, 14).
• Elle est aussi filiation mariale : « Voici ta Mère » (Jn 19, 27).

C. Vie de liberté

• La filiation divine nous libère de notre condition d’esclaves : « Aussi n’es-tu plus esclave mais fils ; fils, et donc héritier de par Dieu » (Ga 4, 7). « Les fils, eux, sont libres » (Mt 17, 26), dans la « liberté de la gloire des enfants de Dieu » (Rm 8, 21)
• Elle nous remplit de la présence de Dieu : « Nous vivons comme si le Seigneur était loin, là-haut, où brillent les étoiles, et nous ne voyons pas qu’Il est aussi toujours à nos côtés. Et Il est là, comme un Père aimant » (Chemin, 267)
• Cette liberté nous rend heureux : « Au milieu des limites inséparables de notre condition présente, car, d’une certaine façon, le péché continue d’habiter en nous, le chrétien perçoit avec une clarté nouvelle toute la richesse de sa filiation divine, quand il se sent entièrement libre parce qu’il travaille aux choses de son Père, quand sa joie se fait continuelle parce que rien ne peut détruire son espérance. » (Quand le Christ passe, 138).
• Ainsi, le travail devient prière : « Bien qu’entièrement plongé dans son travail ordinaire, parmi les autres hommes, ses égaux, attelé à la tâche, occupé, perpétuellement tendu, le chrétien doit être en même temps totalement plongé en Dieu, parce qu’il est fils de Dieu. » (Quand le Christ passe,65).

D. Prière et fraternité

• Le Notre Père, prière des fils de Dieu, est le modèle de la prière que le Christ a voulu laisser à ses disciples. « En vérité je vous le dis : si vous ne retournez pas à l’état des enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux » (Mt 18, 3).
• Elle fonde la fraternité chrétienne. Tous les chrétiens sont frères en Jésus-Christ, et tous les hommes sont, d’une certaine manière, fils de Dieu : ses créatures, mais surtout appelés à cette filiation divine adoptive.
• De cet amour fraternel jaillit l’apostolat : une vraie fraternité conduit à apporter aux autres le meilleur de ce que nous avons, la joie de la foi.

E. Joie et conversion

• « La joie est la conséquence logique de notre filiation divine, de la certitude de nous savoir aimés avec un amour de prédilection par Dieu notre Père, qui nous accueille, nous aide et nous pardonne » (Forge, 332)
• Cette joie nous conduit à une conversion constante et facile, pleine d’optimisme et de confiance : c’est la parabole du Fils Prodigue (Luc 15, 11-32), qui nous permet de mieux voir la profondeur de la Miséricorde du Père.

Documents joints

  • filiation_divine.docx - 221.3 ko

Aider Hautefeuille

Par mon don, je contribue à promouvoir une éducation de qualité pour mes fils.

Inscriptions

Toutes les indications pour l'inscription de votre fils.

Autres informations

  • Ecole directe

    Prenez connaissance des notes et résultats de votre fils.

  • Calendrier

    Toutes les dates utiles du collège et du lycée.

  • Restons en contact !

    Par les réseaux sociaux

    FacebookGoogle +

    En vous abonnant à notre newsletter

Quelques Amis de Hautefeuille